Top Panel
mercredi, 18 September 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

A+ R A-
  • Lorenzo et Thérèse Greco

    Les responsables - contacts -

  • Devarim - Deutéronome

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Fêtes, analogie de la foi, cours, initiation à l'hébreu

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

  • DIRECT-YOUTUBE

    Vend. 20h30, Sam. 12:45-14:45, 16:00-18:00

Messianiques Francophones Unis

Suivez-nous sur Youtube

War-Room en ligne - Groupe de prière et d'intercession par Skype

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi
Personne à contacter: 0

La pensée messianique du jour

Le bois de Moïse, objet à la fois de bénédiction et de malédiction

Jeudi 11 juin 2009

 

A notre époque messianique, Moïse est un instrument entre les mains de Dieu qui révèle les cœurs.

Le peuple juif, avec Moïse comme fondement est gardé pour un temps comme celui-ci même si « Jusqu’à ce jour, quand on lit Moïse, il y a un voile sur leur cœur ». (2 Corinthiens 3:15).

 

Le peuple juif est gardé jusqu’à un temps futur de révélation. Yeshoua alors, leur apparaitra Lui-même (comme Joseph est apparu à ses frères) et leur dira «  Joseph dit à ses frères : Je suis Joseph ! Mon père est–il encore en vie ? Mais ses frères ne purent lui répondre, tant ils étaient saisis d’épouvante en face de lui. 4  Joseph dit à ses frères : Je vous en prie, approchez–vous de moi. Alors ils s’approchèrent. Il dit : Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour l’Egypte. 5  Maintenant, ne vous affligez pas et ne soyez pas fâchés de m’avoir vendu ici, car c’est pour sauver des vies que Dieu m’a envoyé en avant de vous »  (Genèse 45 :3-5)

 

Ce peuple, tous comme les frères de Joseph, a été expressément aveuglé sur la personne de Yeshoua le Fils de Dieu avec un but précis : celui de faire rentrer le salut dans les nations « car c’est pour sauver des vies que Dieu m’a envoyé » avec une nouvelle alliance posée sur le fondement des apôtres et des prophètes » (Ephésiens 2:20)

 

Maintenant que le salut a atteint toutes les couches de la population mondiale, avec Moïse, des cœurs endurcis s’endurcissent encore plus et les cœurs humbles et simples du peuple juif y trouvent le chemin de la pédagogie vers la nouvelle alliance dans le sang de Yeshoua.

 

Le bâton en action
Le bois du bâton de Moïse a une autre fonction que celle d’une habitation revêtue de bois et prévue pour recevoir un hôte divin comme on l’a vu avec le tabernacle. Contrairement à la fonction passive du tabernacle, le bâton a une fonction active car, instrument inutile entre les mains humaines, il devient un instrument à la Gloire de Dieu quant son utilisateur reçoit l’onction pour glorifier l’Eternel.

 

Le bâton, objet à la fois de bénédiction ou de malédiction
Il est assez curieux de constater que la première lettre du mot hébreu « Matteh »  pour verge, bâton,  la lettre « mem » de la verge parle des sources d’eau. Hors il s’agit ici de ces eaux qui ont reçu le jugement sur l’Egypte, la coïncidence est frappante. Ce bout de bois, avec l’onction de Dieu peut selon les circonstances à la fois être un objet de bénédiction soit un objet de malédiction. Avec ce bâton, Moïse change les eaux en sang, il ouvre la mer pour délivrer son peuple et il frappe le rocher pour abreuver le peuple assoiffé.

 

« L’Eternel dit à Moïse : Dis à Aaron : Prends ta verge, et étends ta main sur les eaux des Egyptiens, sur leurs rivières, sur leurs ruisseaux, sur leurs étangs, et sur tous leurs amas d’eaux. Elles deviendront du sang: et il y aura du sang dans tout le pays d’Egypte, dans les vases de bois et dans les vases de pierre ». (Exode 7:19)

 

Le sang : "Dam" meurtre, mort, sanguinaire, ensanglanté, carnage, mortalité, vigne ; vient du mot Hadam, « être rouge », « sang répandu », « meurtre », « crime d’homicide », de la « vigne symbole de la vie ».
Le sang devient la mort personnifiée pour tous les habitants d’Egypte, les « vases de bois » ou les « vases de pierre » qu’ils aient un cœur malléable de bois ou un cœur dur de pierre. Devant le salut, l’état du cœur ne rentre pas en ligne de compte puisque seul le sang du Fils de Dieu peut sauver. Yeshoua peut sauver les simples comme les plus endurcis : rien ne peut résister à la Puissance du sang de Yeshoua.

 

Un bâton pour porter le Messie
"Mot" La perche entre les mains de Josué et Caleb qui a servi à porter la grappe géante symbolisait elle aussi la croix portant le Seigneur et elle était comme une flèche lancée contre l’ennemi de nos âmes. Ce terme possède en son milieu un « VAV » représentant le Messie et un « TET » parlant de l’argile. Cette « perche » Mot porte le Sauveur qui déverse ses « eaux » Maïm sur nous par le sacrifice à la croix à l’attention de chacun de nous « argile »  Tet entre les mains du potier divin.
Cet instrument peut à la fois représenter la royauté (le sceptre qui donnait l’onction à Moïse, un chef qui représentait Dieu sur cette terre).

 

Un bâton qui rappelle le côté humble du Messie
Matteh 
tribu, bâton, verge, fils, moyen, sceptre, rameau, branche, traits, tige, verge (d’Aaron), flèche, branche de vigne, compagnie conduite par un chef muni d’un bâton, d’un sceptre (à l’origine).
La première lettre (mem) nous parle justement de l’eau, de la source, des ruisseaux, mer, lac, pluie des significations porteuses de vie et les deux lettres suivantes sont exactement les mêmes que dans le mot précédent « shittah » (acacia) le tet (boue, limon, argile) et le Hé (mont, montagne, colline, personne élevée ou éminente, vie). La matière utilisée pour former cette verge montre le côté humainement « méprisable » du Fils de Dieu qui n’avait ni beauté ni éclat pour attirer nos regards (boue, argile). Et pourtant il a été « élevé » pour nous devant le Père. Ce bois de la verge d’Aaron (la bouche de Moïse) se dit : canne, bâton pour marcher Exode 4 :2; 8 :1; 1 Samuel 14 :27, 43 –  Sur cette verge l’on pouvait s’appuyer pendant la marche, tout comme Moïse pouvait s’appuyer sur la bouche de Aaron.
La verge de Moïse était un bâton de berger, employé parfois aussi par Aaron, avec lequel les 2 frères accomplissaient des miracles. Pour cette raison on l’appelait aussi « la verge de Dieu ». Exode 4 :20; 17 :9 La souveraine sacrificature instituée par Moïse ayant fait l’objet des critiques et des murmures du peuple, Dieu fit fleurir en une nuit la verge d’Aaron. (Nombres 17 :16-26)

 

Nous voyons ici deux symboles
- la résurrection du Mashiah, dont la divinité et la souveraine sacrificature furent confirmées par sa résurrection d’entre les morts. Romains 1 :4 (cf. Hébreux 9 :4)
- la restauration « en une nuit » du peuple juif, de la « branche de vigne » messianique représentant les juifs messianiques qui reviennent au Seigneur.


Un bâton qui démontre l’autorité et la force
Shebet 
tribu, sceptre, bâton, houlette, race, des commandants, toutes les familles, (châtier) avec la verge, javelot, maison, verge, branche, rejeton, crosse, trait (de lance, dard, javelot), houlette du berger, sceptre (marque de l’autorité), clan.


La verge, ou le bâton du châtiment  Exode 21 :20; 2 Samuel 7 :14; Job 9 :34; Proverbes 10 :13; Isaïe11 :4 parfois, la houlette du berger. Ezechiel 20 :37; Michée 7 :14 Les bergers font passer les moutons sous leur bâton pour les compter plus facilement; ainsi l’Eternel prendra un soin particulier de chacune de ses brebis. La verge est aussi un symbole de puissance et d’autorité Psaume 2 :9 (cf. Jérémie 48 :17 où le mot hébreux est aussi traduit par sceptre, ou bâton).
Dans les écrits messianiques en grec rhabdos, ou le verbe rhabdizô: le bâton du voyageur Mathieu 10 :10 la verge du châtiment (1 Corinthiens 4 :21) le sceptre du commandement. Hébreux 1 :8 La flagellation au moyen de verges était un supplice romain que l’on fit subir au Messie Marc 15 :15 ainsi qu’à Paul et à Silas. Actes 16 :22; 22 :25; 2Corinthiens 11 :25.

 

La houlette du berger est une bénédiction pour les brebis alors qu’elle peut devenir un « dard », un  « javelot »  pour les rebelles. Heureusement Yeshoua a pris sur Lui notre malédiction. Amen !

 

Une perche
Nombres 21:8  Le SEIGNEUR dit à Moïse : Fais–toi un serpent brûlant et place–le sur une perche ; quiconque a été mordu et le verra restera en vie.
Nombres 21:9  Moïse fit un serpent de bronze et le plaça sur la perche ; si quelqu’un était mordu par un serpent et regardait le serpent de bronze, il restait en vie.

Saraph   serpent brûlant, séraphins, dragon (volant), serpent ardent, serpent, serpent venimeux (le venin ayant un effet de brûlure), séraphins, des êtres majestueux avec 6 ailes, des mains ou des voix humaines, au service de Dieu
Ce serpent brûlant n’a d’effet guérisseur sur le peuple aveugle qui doit s’approcher de Dieu que par la Foi. Le pouvoir de guérison s’estompe dès le moment où la Foi disparaît et où l’attention est portée sur l’objet et non sur le dispensateur du don. Le serpent devient alors un objet de malédiction.

 

Nes  "on"  bannière, étendard, voiles; perche, avertissement, quelque chose de levé, étendard, signal, perche pour signal, enseigne, bannière, voile, étendard (comme point de ralliement), signal, perche de l’étendard, signe, avertissement, miracle, merveille.


La bannière qui est sur nous est la bannière de l’amour. Sans amour, avec un coeur dur, cette bannière devient d’abord un « avertissement », un « signal d’alerte », puis provoque finalement sur les coeurs endurcis, un « voile » et une malédiction éternelle pour ceux qui auront piétiné et profané le sang de l’alliance :

 

« 19 Ainsi donc, frères, nous avons l’assurance d’un libre accès au sanctuaire par le sang de Yeshoua, 20  accès qu’il a inauguré pour nous comme un chemin nouveau et vivant au travers du voile, c’est–à–dire de sa chair, 21  et nous avons un grand prêtre institué sur la maison de Dieu. 22  Approchons–nous donc d’un cœur sincère, avec une pleine foi, le cœur purifié d’une mauvaise conscience et le corps lavé d’une eau pure. 23  Continuons à reconnaître publiquement notre espérance, sans fléchir, car celui qui a fait la promesse est digne de confiance. 24  Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l’amour et aux belles œuvres. 25  N’abandonnons pas notre assemblée, comme quelques–uns en ont coutume, mais encourageons–nous mutuellement, et cela d’autant plus que vous voyez le jour s’approcher. 26  En effet, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27  mais une attente terrifiante du jugement, l’ardeur du feu qui va dévorer les rebelles. 28  Si quelqu’un a violé la loi de Moïse, il est mis à mort sans pitié, sur la déposition de deux ou trois témoins. 29  Combien pire, ne le pensez–vous pas, sera le châtiment mérité par celui qui aura piétiné le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance par lequel il a été consacré, qui aura outragé l’Esprit de la grâce ! 30  Car nous connaissons celui qui a dit : C’est moi qui fais justice ! C’est moi qui paierai de retour ! Et encore : Le Seigneur jugera son peuple. 31  Il est terrible de tomber aux mains du Dieu vivant. 32  Souvenez–vous plutôt de ces premiers jours où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand et douloureux combat : 33  tantôt vous étiez livrés en spectacle, exposés aux insultes et aux détresses, tantôt vous vous rendiez solidaires de ceux qui subissaient pareil traitement. 34  En effet, vous avez été sensibles au sort des prisonniers, et vous avez accepté avec joie qu’on vous arrache vos biens, sachant que vous aviez des possessions supérieures, qui demeurent. 35  N’abandonnez donc pas votre assurance, qui comporte une grande récompense ! 36  Vous avez en effet besoin de persévérance, pour qu’après avoir fait la volonté de Dieu vous obteniez ce qui a été promis. 37  Car encore un peu –– bien peu ! –– et celui qui doit venir viendra : il ne tardera pas. 38  Or mon juste vivra en vertu de la foi. Mais s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. 39  Quant à nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauvegarder l’âme. (Hébreux 10 :19-39)

 

Que l’Eternel fasse la grâce
- aux juifs de découvrir la personne de Yeshoua,
- aux gentils de rester attacher au fondement des prophètes et des apôtres
- aux juifs assimilés de retrouver leur racine identitaire

 

Beth Yeshoua
(extraits de l’étude « le charpentier divin »)

Qui est en ligne ?

Nous avons 567 invités et aucun membre en ligne