Top Panel
vendredi, 18 October 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

S'abonner

Shalom, Inscrivez-vous à l'une de nos newsletters
Recevoir captcha  Conditions d'utilisation
Vérifiez votre boite de réception. Si vous n'avez pas reçu de notification après votre inscription, écrivez-nous à

WhatsHelp Chat Button

A+ R A-
  • Devarim - Deutéronome

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Fêtes, analogie de la foi, cours, initiation à l'hébreu

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

Messianiques Francophones Unis

Suivez-nous sur Youtube

War-Room en ligne - Groupe de prière et d'intercession par Skype

La parasha messianique pour les nuls

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

Custom Facebook Display

Personne à contacter: 0

Le service de la T'vilah («l'immersion») s'accomplit dans le mikveh (masculin- littéralement «une collection d'eau»),  qui fait partie de la vie juive du temps de Moïse.

Dieu a commandé que le peuple d'Israel se sépare de l'impureté par ce qu'ils mangeaient, par la façon  de se comporter, et par la reconnaissance de ce qui était  impur et de ce qui était pur.

Le mikveh désigne une acte rituel plutôt qu'un acte de purification  physique. Le baptistère lui-même était normalement d'une dimension de 1,75 à  2 mètres de longueur, 1 à 1,25 mètres  de largeur, et 1,75 à 2 mètres de profondeur. 


Le sol en était équarri et on y descendait par des marches. L'eau était apportée au mikveh et était  utilisée dans ce seul but.
Tout comme le Shabbat se démontre dans les faits par des cérémonies d'ouverture et de fermeture,  la purification devait être non seulement une décision du coeur, mais aussi un acte de démonstration  - celui d'aller dans l'eau.
Cette purification se prenait aussi après le contact d'avec les morts, après certaines maladies, à la fin d'une menstruation, après l'accouchement, avant et après les voeux à Dieu etc. (Voir Shemote Exode 30:17-21; Vayikra Lévitique 11:25, 15:8, 17:15; B'midbar Nombres 19:17-18; 31:22-23).
La Torah demandait aux prêtres d'entrer dans le mikveh avant de servir au Temple. Pour ce faire, il y avait beaucoup de baptistères sur le mont du Temple. On peut voir les ruines de ces baptistères pour mikveh dans les maisons des prêtres qui ont été excavées dans le quartier Juif de Jérusalem.

Climat Historique

Il y avait aussi des Mikva’ot (masculin pluriel) près des synagogues partout en Israel, et ils peuvent être vus à Massada et Qumran. Ils ont été utilisés fréquemment dans la vie des hommes et des femmes d’Israel. Ce mode de vie a continué dans tous les âges, et dans toutes les places où les Juifs ont habité.

Maimonide, écrivain juif du douxième siècle, a déclaré:

«C’est clair que les lois à propos de l’immersion dans le but de se libérer de l’impureté sont des décrets demandés par les Ecritures saintes... Alors «l’impureté» n’est pas la boue ni la saleté que l’eau peut enlever, mais c’est une question de décret biblique et dépendant de l’intention du cœur. Pour cette raison, les Sages ont dit, «Si un homme s’immerge, mais sans intention spéciale, c’est comme il ne s’était jamais immergé». Néanmoins, on peut trouver quelques indications de cela: même comme quelqu'un qui décide dans son cœur qu’il sera pur devient pur au moment qu’il s’immerge, bien que rien de nouveau ne soit arrivé à son corps, alors aussi, quelqu'un qui décide dans son cœur qu’il va se purifier de l’impureté qui assaillit l’âme des hommes - à savoir, des mauvaises pensées et des persuasions fausses - devient pur au moment qu’il consente dans son coeur de résister à ces conseils... 

Le mikveh tel que mis à jour à Massada
L'immersion dans un mikveh (bassin rituel) avait pour but de purifier l'esprit et non le corps. Beaucoup de ces mikvehs étaient creusés à même la roche et étaient alimentés par de l'eau de source ou de pluie. Le Temple de Jérusalem possédaient plusieurs mikvehs pour les prêtres et les fidèles, car les fidèles devaient se purifier avant d'entrer dans le Temple. Le mikveh, représenté sur notre gravure, a été photographié à Massada.
http://www3.sympatico.ca/pmorasse/page15.htm

Voici, les Ecritures nous disent (dans Ezechiel 36:25) «et je répandrai sur vous des eaux pures, et vous serez purs : je vous purifierai de toutes vos impuretés et de toutes vos idoles.» (De Yad, Mikva’ot 11:12

Même si nous n’acceptons pas toutes les paroles de Maimonide, l’attitude est bibliquement correcte. Le péché est impur et nous sépare de Dieu. Seul Dieu peut faire pur ce qui est impur.

Dans la Brit Hadasha

Tous les hommes sont nés et restent pêcheurs toute leur vie...si ce n’est ceux qui demandent pardon à Dieu pour leur péchés au Nom du Sauveur Yeshoua. Alors ils sont pardonnés et lavés de tous leurs péchés passés grâce au Sacrifice de Yeshoua sur le bois, par Son sang qui a été versé et qui nous lave de tous nos péchés.
A partir de ce moment là, l' Esprit Saint de Dieu vient habiter en nous et nous naissons de nouveau, en devenant une créature spirituelle nouvelle, un enfant de Dieu, lavé de tous ses péchés passés  et sensibles dorénavant à ce qu’est le péché afin de ne plus le pratiquer.
Alors le Seigneur nous demande de passer par les eaux du Baptême :

En signe de purification

Ephésiens 5:25 Le Messie a aimé l’Assemblée, et s’est livré lui-même pour elle,
26  afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau,
27 afin de faire paraître devant lui cette Assemblée glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.

En signe de mort et de résurrection

Colossiens 2:12  ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.

En signe d’engagement envers Dieu

1 Pierre 3:20-21  ... « lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l’eau. Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Yeshoua-HaMashiah.

La Nouvelle Alliance en Yeshoua ainsi que le baptême ont étés donnés premièrement au peuple d ‘Israël et ensuite à toutes les Nations.
Le baptême (ou la t’bila) est une pratique juive qui a commencé bien avant Yochanan HaMatbil- Jean le baptiseur-, Yeshoua et ses disciples.
A l’époque du Messie, un juif qui se faisait baptiser ne faisait que pratiquer une rite ancestral, seulement maintenant il le faisait au Nom de son Messie Yechoua.

En Yéshoua il n’y a plus, spirituellement, de Juifs et de non Juifs, de femmes et d’hommes, mais un seul peuple.
Mais bien sûr le juif reste enfant d’Israël (avec toutes les promesses de Dieu pour ce peuple et cette nation)  tout comme l’homme reste homme et la femme femme...!
Ainsi, quand Yochanan est venu prêcher la repentance, la purification et l’immersion (baptême en grec, ou T’bilah en hébreux), il suivait les traces de la Torah et des prophètes, utilisant le mikveh ou baptistère, une rivière ou la mer comme symbole de purification des péchés dans l’immersion totale. Ce qu’il avait à dire n’était pas nouveau ou différent, mais stimulait les coeurs de ceux qui écoutaient parce qu’il y avait grand pouvoir dans son message irréfutable. Il demandait le vrai repentir, pas seulement les signes extérieures ou du bout des lèvres: Mattityahu 3:2 «Repentez-vous, car le royaume des cieux s’est approché.» Il a dit à ceux qui écoutaient que le vrai repentir produirait du fruit. L’immersion était pour Yochanan un signe extérieur d’une décision intérieure, une décision qui préparera le chemin de l’avènement du Messie. Cette pratique n’était pas une nouvelle chose parmi les Juifs, mais c’est la prédication de Jean qui attirait les foules car elle stimulait les cœurs de ceux qui écoutaient parce qu’il y avait un grand pouvoir dans son message irréfutable.  Il demandait le vrai repentir, pas seulement les signes extérieurs ou du bout des lèvres. 

Le mot «baptizo» est apparu premièrement dans la version des Septantes, une traduction du Tanakh de l’Hébreu en Grec, complété autour de l’an 180 BCE, par 70 spécialistes Juifs. Ce mot veut dire litéralement «immerger» et était utilisé pour autres procédés d’immersion, notamment le teinture du toile. L’equivalent Hébreu est «t’vilah».

Quand Yéshoua a donné le Grand Commandement aux Talmidim (disciples) (Mattityahu 28:18-20), il a dit: «Toute autorité m’a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc, et faites des disciples de toutes les nations, les baptisant dans le nom du Père, du Fils et de L'Esprit Saint, leur enseignant à garder toutes les choses que je vous ai commandées.»

Dans le livre d’Actes (2:38), Shimon Kefa (surnommé Simon Pierre) a déclaré aux frères qui en sont venus à croire que Yéshoua est leur Messie et Rédempteur: «Repentez-vous, (faire t’shuvah !) [se tourner vers Dieu] et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ (Yéshoua ha Mashiah), en rémission des péchés; et vous recevrez le don du Saint Esprit (Rouakh ha Kodesh). (Cela indique, bien sûr, que le don du Saint Esprit n’est pas une autre «oeuvre de gràce», comme disent certains, mais qu'il fait partie du train du Salut !)

Rabbi Shaul a expliqué l’importance spirituelle de l’acte d’immersion (Romains 6:3-9): «Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés pour le Messie Yeshoua, nous avons été baptisés dans sa mort? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême, pour la mort, afin que comme Mashiakh a été ressuscité d’entre les morts par la gloire du Père, ainsi nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.

Car si nous avons été identifiés avec lui dans la ressemblance de sa mort, nous le serons donc aussi dans la ressemblance de sa résurrection; sachant ceci, que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit annulé, pour que nous ne servions plus le péché. Car celui qui est mort est justifié du péché. Or si nous sommes morts avec Mashiah, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui»

Ezéchiel nous a dit que l’âme qui est pleine de péchés va mourir (18:20).

Colossiens 2:11-14 a déclaré: «étant ensevelis avec lui dans le baptême, dans lequel aussi vous avez été ressuscités ensemble par la foi en l’opération de Dieu qui l’a ressuscité d’entre les morts. Et vous, lorsque vous étiez morts dans vos fautes ... il vous a vivifiés ensemble avec lui, nous ayant pardonnés toutes nos fautes, ayant effacé l’obligation qui était contre nous.»

Ceux qui confessent leur foi dans la mort sacrificielle de Yéshoua, notre expiation pour les péchés, sont immergés comme croyant dans sa mort et sa résurrection, et deviennent une partie du corps visible de Messie, son temple sur la terre, et un part de son royaume éternel. Le baptême ou T’vilah est un témoignage de la foi au Messie: (1 Jean 5:7) «car il y en a trois qui rendent témoignage: L’Esprit, et l’eau, et le sang, et les trois sont d’accord pour un même témoignage.»

L'immersion a pour but de purifier l'esprit et non le corps

Dieu avait commandé que le peuple d’Israël se sépare de l'impureté, par ce qu'il mangeait, par la façon de se comporter, et par la reconnaissance de ce qui était impur et de ce qui était pur. Et l'immersion dans un mikveh (bassin rituel) a pour but de purifier l'esprit et non le corps. La purification devait être non seulement une décision du cœur, mais aussi un acte de démonstration - celui d'aller dans l'eau. Cette purification se prenait aussi après le contact d'avec les morts, après certaines maladies, à la fin d'une menstruation, après l'accouchement, avant et après les vœux à Dieu, etc.

Aujourd’hui encore, à la fin de la période de la menstruation, les femmes juives religieuses après avoir pris un bain pour se laver doivent aller dans le baptistère juif pour être purifiées. Aussi avant le Shabbat, Yom Kippour (le jour du Grand Pardon), les juifs pratiquants s’immergent dans le Mikveh. De même tout non juif qui désirerait se convertir au Judaïsme doit passer par la circoncision et le baptême juif afin de mourir en tant que gentil et de naître de nouveau en tant que juif.

Dans tous les cas, l’immersion doit être totale pour qu’elle soit valable, pas un seul cheveu ne doit dépasser pour que la purification soit valide.

Dans la Nouvelle Alliance Yeshoua a demandé aux juifs de suivre cette pratique de purification, de mort et de nouvelle naissance, mais elle se fera dorénavant en Son nom, et ceci était aussi pour les non Juifs qui viendraient à Lui afin que tous ensemble deviennent Juifs spirituellement pour rentrer dans la Nouvelle Jérusalem de Dieu.  En fait, quand un non Juif se fait baptiser au nom de Yeshoua, il devient spirituellement Juif. Bien sûr le nouvel Israël spirituel de Dieu ne remplace ni n’abolit Israël a qui Dieu a fait des promesses éternelles.

A ce sujet Paul écrira :
Romains 11 : 26 : ...tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés;
27  Et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j’ôterai leurs péchés. 28  En ce qui concerne l’Evangile, ils sont ennemis à cause de vous; mais en ce qui concerne l’élection, ils sont aimés à cause de leurs pères. 29  Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel.

La pratique juive ancestrale du baptême ou mikve
Voici les Ecritures pour justifier la pratique juive ancestrale du baptême ou mikve

Exode 30:17-21
17 L’Eternel parla à Moïse, et dit:
18  Tu feras une cuve d’airain, avec sa base d’airain, pour les ablutions; tu la placeras entre la tente d’assignation et l’autel, et tu y mettras de l’eau,
19  avec laquelle Aaron et ses fils se laveront les mains et les pieds.
20  Lorsqu’ils entreront dans la tente d’assignation, ils se laveront avec cette eau, afin qu’ils ne meurent point; et aussi lorsqu’ils s’approcheront de l’autel, pour faire le service et pour offrir des sacrifices à l’Eternel.
21  Ils se laveront les mains et les pieds, afin qu’ils ne meurent point. Ce sera une loi perpétuelle pour Aaron, pour ses fils et pour leurs descendants.

Lévitique 15:8  pour l’impureté de la femme après la menstruation et aussi 17:15; « Toute personne, indigène ou étrangère, qui mangera d’une bête morte ou déchirée, lavera ses vêtements, se lavera dans l’eau, et sera impure jusqu’au soir; puis elle sera pure.
16  Si elle ne lave pas ses vêtements, et ne lave pas son corps, elle portera la peine de sa faute.

Nombres 19:17-18 et 31: 21  « Le sacrificateur Eléazar dit aux soldats qui étaient allés à la guerre: Voici ce qui est ordonné par la loi que l’Eternel a prescrite à Moïse.
22 L’or, l’argent, l’airain, le fer, l’étain et le plomb,
23 tout objet qui peut aller au feu, vous le ferez passer par le feu pour le rendre pur.
Mais c’est par l’eau de purification que sera purifié tout ce qui ne peut aller au feu; vous le ferez passer dans l’eau.

Je vous raconte une anecdote que j’ai entendue pour monter comment on peut s’éloigner de la vérité : « Jésus est né Juif certes, mais après qu’Il se soit fait baptisé, il est devenu catholique aussi .. », cela fait sourire, mais malheureusement à combien de juifs a-t-on dit qu’après le baptême ils n’étaient plus des Juifs....mais des chrétiens. Oui ils sont Chrétiens ou Messianiques, ce qui fondamentalement veut dire la même chose, mais ils sont toujours juifs aussi. Jésus est venu premièrement pour les brebis perdues d’Israël et Il revient bientôt à Jérusalem et tout le peuple d’Israël en vie à ce moment là sera sauvé physiquement et spirituellement par Lui.

Depuis 2000 ans des centaines de milliers ont cru en Yechoua, Jésus le Messie, et maintenant que les temps arrivent à leur termes beaucoup croient en Lui avant son prochain retour.

Gloire à Dieu.

Ruth Fleisher


LIENS

http://www.yechoua.com/quand_un_juif_passe_par_le_bapteme.pdf

Le shabbat de repos de l'Eternel est non seulement le repos intérieur du coeur mais il se présente de manière visible : il se démontre dans les faits par une cérémonie commençant le vendredi soir au coucher du soleil : on appelle ce début "l'ouverture du shabbat" c'est-à-dire en hébreu "Erev Shabbat". Lors de cette cérémonie l'épouse ou la maîtresse de maison allume deux bougies et prie l'Eternel en passant 3 X les mains au dessus des bougies et en priant ainsi : "Béni Sois-Tu Seigneur, Roi de l'Univers qui nous a sanctifié et qui nous a donné la lumière du Shabbat. Les juifs ayant reconnu Yeshoua comme leur Messie ajoutent : "Yeshoua a dit : Je suis la lumière du monde" Iochanan (Jean) 8:12, Maison de Jacob, venez et marchons à la lumière de l'Eternel" Isaïe 2:5
Iochanan 8:12  Yeshoua donc leur parla encore, disant, Moi, je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.


Les voeux à l'Eternel
Le premier "voeu" du croyant est de consacrer sa vie entière à l'Eternel par l'intermédiaire de son Fils Yeshoua. Celui-ci ayant payé le prix de notre rachat, devenant ainsi notre médiateur

miqveh (mik-veh’) #1 Rois 10:28  #2 Chroniques 1:16  un amas, une caravane, une troupe, espérance ;

1) espérance

1a) espoir

1b) la base de l’espérance

1c) les choses espérées, le résultat

2) collection, masse rassemblée 

Qui est en ligne ?

Nous avons 490 invités et aucun membre en ligne